picto transports infrastructures seances plenieres nouvelle aquitaine

Tarification des TER - Armelle Cassin

(voir la vidéo)

Monsieur le Président, Mes chers Collègues,

Vous nous proposez de voter aujourd’hui pour la phase 2 de l’harmonisation des tarifs et une activation de la liberté tarifaire.
Si nous saluons la poursuite de la démarche d’harmonisation et lisibilité de l’offre tarifaire débutée à l’été 2016, nous sommes plus dubitatifs sur vos priorités avec un report de l’harmonisation des abonnements à début 2018.
En effet, vous proposez aujourd’hui un tarif pour les moins de 28 ans sans carte d’abonnement et un tarif pour les groupes scolaires en voyage, ce qui est encore de l’occasionnel.
Dans la même délibération vous proposez d’activer la liberté tarifaire de la Région pour concurrencer le covoiturage et les lignes de bus.
Tout cela à grand renfort d’annonce d’augmentations de trafic et de recettes supplémentaires de 670 000 € en année pleine et donc de 400 000 € en 2017 (les tarifs ne s’appliquant qu’à compter de mai et de septembre 2017) directement liées à ces nouvelles politiques tarifaires particulièrement optimistes !
Soyons certes ambitieux ! Cependant, les objectifs ne pourront, selon nous, pas être atteints sans une stratégie plus large.
En effet, si la politique tarifaire est un critère important dans le développement de l’offre de transport, il n’en est pas le seul levier.
Il faut envisager la politique de mobilité de manière globale et remettre au cœur du dispositif la qualité des services aux usagers, faire émerger une véritable politique intermodale et repenser la mobilité en milieu rural.
Vous oubliez une chose importante, Monsieur le Président, visible et vécue pourtant par beaucoup d’entre nous.
Un simple regard sur la carte du réseau ferré en région Nouvelle Aquitaine permet d’observer de nombreuses zones blanches, c’est-à-dire des zones où la seule offre pour se déplacer est la voiture.
Alors où sont vos propositions pour lutter contre la désertification des campagnes ? Pour lutter contre l’isolement rural ? Pour faciliter les déplacements journaliers de nos concitoyens actifs ?
Vous ne mettez pas les moyens nécessaires pour desservir ces zones.
Vos propositions aujourd’hui concerne une offre tarifaire pour les vacances ou l’occasionnel.
L’urgence n’aurait-elle pas été de permettre aux usagers réguliers d’avoir un service fiable?
La qualité des services au public est un sujet majeur et source de grande insatisfaction des utilisateurs néo-aquitains.
Les chiffres du rapport 2016 de la SNCF sur la Nouvelle-Aquitaine sont particulièrement éloquents :
– un taux de ponctualité en baisse de 2,5 % pour atteindre 87,49% bien loin de l’objectif de 91%.
– un taux de suppression des trains « pour aléas » en hausse de 70% (dont 2,4% pour grève).
– un taux de disponibilité moyen du matériel de 82,85%.
En conclusion, les prix n’ont pas diminués, le coût total du service reste en grande partie à la charge de la région et donc des impôts de tous.
Le transfert des TER aux régions date de 2002.
Pour les usagers, la gestion directe par les Régions aurait pu permettre de mettre en place des services plus adaptés aux attentes locales.
Trop longtemps les exécutifs ont laissé la situation se dégrader.
Le TER est de plus en plus cher et ne remplit pas son rôle de service public.
Le Région reste incapable de peser face à la SNCF car le système des bonus-malus qui devrait inciter la SNCF à faire des efforts n’est pas assez dissuasif pour provoquer une quelconque amélioration au bénéfice des usagers.
Avez-vous oublié votre promesse, Monsieur le Président, de demander des efforts supplémentaires à la SNCF ?
Seule la mise en concurrence qui devrait rentrer en application seulement à moyen terme serait de nature à aiguillonner la SNCF, la Région n’arrivant pas à peser face à l’exploitant et son mode de fonctionnement.
Nous l’espérons pour la satisfaction de l’usager et du bon emploi des fonds publics.
Monsieur Franck Lacroix, Directeur Général des TER constate lui-même que le TER patine, voire recule, qu’il existe un défaut d’attractivité, une hausse des coûts et un problème de régularité.
Aussi, Monsieur le Président :
– Quand vous nous proposez, une diminution des tarifs de loisirs pour les – de 28 ans, nous vous demandons une offre tarifaire attrayante pour les actifs.
– Quand vous proposez un tarif préférentiel pour les groupes scolaires en vacances, nous vous demandons la ponctualité pour les usagers.
C’est pour toutes ces raisons que notre groupe LR-CPNT votera contre.

Seul le prononcé fait foi