picto culture sport seances plenieres nouvelle aquitaine

Plan d'égalité Homme/Femme - Marie-Angélique Latournerie

(voir la vidéo)

 

Le plan régional pour réaliser l’égalité est un acte important de la Région de la Nouvelle Aquitaine et s’inscrit dans la continuité d’une action politique engagée depuis de nombreuses années sur les 3 anciennes collectivités régionales : Plan d’action régional pour l’égalité entre les femmes et les hommes en Limousin, l’adoption de l’agenda 22 en Poitou Charente sur la question de l’handicap ou la mise en place du CV anonyme en Aquitaine.

La Région adosse son plan sur un certain nombre de constats :

Les inégalités sont économiquement pénalisantes notamment pour l’institution régionale et que sa réduction ouvre sur des gains potentiels de croissance.

Les inégalités ont des coûts sociaux et sociétaux : La plupart des problèmes liés à la pauvreté sont plus prégnants dans les sociétés les plus inégalitaires. Les discriminations conduisent bien souvent à se priver de talents. Pour exemple 89% des femmes de la région sont en activité, 36% d’entre elles sont diplômées de l’enseignement supérieur contre 28% des hommes. Pour autant, on ne compte que 15,6% de femmes parmi les cadres dirigeants. 

Les collectivités territoriales, du fait de leur action en proximité des populations et des enjeux spécifiques à chaque territoire disposent donc d’un pouvoir d’action important pour instaurer une égalité réelle sur leur territoire et la loi NOTre réaffirme cette compétence de lutte contre les discriminations à l’ensemble des collectivités territoriales.

Dans ce plan «  Réaliser l’Egalité », 4 critères de discrimination ont été priorisés :

-          Le genre

-          Le handicap

-          L’origine

-          L’orientation sexuelle

En 2017, 77 projets ont été financés par la région, les projets en faveur de l’égalité femmes-hommes sont les plus nombreux. Ils sont présentés ici au travers de fiches opérationnelles qui ont pour vocation d’être réexaminées et éventuellement réadaptées tous les ans

Ils sont présentés autour de 3 axes stratégiques :

Le premier étant de faire de l’institution régionale une collectivité exemplaire en faveur des luttes contre les inégalités et toute forme de discrimination.

Le second axe portant sur un souci de transversalité de ce plan autant avec les directions opérationnelles qu’avec les partenaires en faisant vivre un comité de pilotage régional EVAS comme force d’impulsion et d’évaluation.

Le troisième axe vise à intégrer plus fortement les enjeux d’égalité au sein des politiques sectorielles.

Parmi ses actions inscrites dans le plan régional, nous demandons le retrait pur et simple de celle préconisant l’usage de l’écriture  inclusive à la direction des ressources humaines

L’institution régionale ne pourrait être exemplaire si l’objet de ses politiques devient un terrain de lutte idéologique et d’épuration culturelle.

Dans une déclaration adoptée à l’unanimité en octobre 2017, l’académie française s’est prononcée contre son usage y reconnaissant une aberration créant des confusions et des obstacles dans la pratique de la lecture et de l’écriture. Une menace pour notre patrimoine écrit et un « redoublement de complexité »  préjudiciable aux promesses de la francophonie.

Notre Ministre de l’éducation  nationale s’est également prononcé contre son usage y reconnaissant une complexité nuisible aux apprentissages des fondamentaux.

Nous considérons qu’il s’agit là d’un outil inutile qui abîme une cause bonne  qu’est la lutte contre les inégalités entre les femmes et les hommes.

Aussi, notre groupe se prononce pour sous condition du retrait de cette disposition