Commission Permanente du 13 mars 2017.

picto finances seances plenieres nouvelle aquitaine

Lors de la Commission Permanente de la Région Nouvelle-Aquitaine qui s’est tenue ce lundi 13 mars à Bordeaux, le groupe des élus Les Républicains/CPNT a rejeté les délibérations suivantes d’un montant de 60,5 M€ :

  • La poursuite du Plan des 500 000 formations : nous avons voté Contre l’enveloppe budgétaire de 40 M€ destinée à financer le prolongement de ce plan pour les 6 premiers mois de l’année 2017, considérant, au regard des sommes colossales qui y sont consacrées, le manque total d’évaluation de ces formations, l’absence de bilan antérieur et de contrôle des crédits engagés, et l’opacité entretenue sur les débouchés réels de ces formations très onéreuses sur l’emploi régional effectif. Ce Plan ne sert-il pas surtout, et à grands frais, à sortir des demandeurs d’emploi des statistiques du chômage ?
  • L’affectation de 10 M€ pour couvrir les annuités de paiement de 2 crédits-baux de l’ex-Région Poitou-Charentes, qui avaient été souscrits par Ségolène ROYAL pour financer l’acquisition de rames TER : cette opération calamiteuse a eu des conséquences financières très lourdes sur la gestion de la Région Poitou-Charentes: intégrés à la dette, ils ont porté sa capacité de désendettement de 4 ans en 2013 à 20 années en 2015. Lourd héritage pour la Nouvelle-Aquitaine.
  • L’affectation de 6,3 M€ de crédits allouées à la communication régionale, alors qu’il est urgent de réduire le train de vie et les charges internes de la Région, dont les frais de communication.
  • L’affectation de près de 4,2 M€ de crédits inscrits par anticipation pour des frais de gestion, d’études et de prestations diverses, sans aucune transparence de l’emploi exact de ces sommes.